LE FESTIVAL TET À MAI CHAU

Le nord du Vietnam, berceau du régime communiste de Hô Chi Minh, a gardé un caractère fort de par la complexe nature de son schéma ethnolinguistique et de son histoire. Dans certaines régions, il semblerait que le temps s’y soit arrêté  ; ou du moins, qu’il se manifeste plus lentement. Malgré la croissance vertigineuse du Vietnam à l’heure actuelle, les populations rurales rencontrent toujours des difficultés à accéder à des conditions de vie similaires à celles des grandes villes Vietnamiennes. Affaiblies suite aux divers traumatismes historiques auxquels elles ont dû faire face, de la colonie Française, à la montée en puissance du régime socialiste en passant par la guerre d’Amérique… Le défi de l’industrialisation et la politique d’un parti n’ont pas su améliorer les conditions de vie de ces régions rurales à la même rapidité de celles des grandes villes. Bien que le paysage ait pu être terni par les réalités historiques et économiques, le dragon de l’Asie ainsi que le charisme de son Nord, de par sa richesse culturelle et son abondance de paysages singuliers, transmet toujours son incandescence et sa force. 

 

Ce reportage a été réalisé un matin, dans la province de Hoa Binh, aux pieds des montagnes de la ville de Mai Chau, un jour de festivités officielles en plein cœur du nouvel an Vietnamien que l’on appelle également le ‘Tet festival’. Je me suis laissée étourdir par une farandole de scènes et de visages étrangers, à la recherche des trésors de la nature de cette culture et de cette région, en quête de nouvelles sensations, ayant une singulière impression d’avoir été embarquée dans un voyage à travers le passé… 

All rights reserved © 2020 Noemie Kadaner